Forum du vivant

Fossile ; Actuel et Évolution


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

nouveaux fossiles a identifier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1RESOLU nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 4:49

bonjour voila j'ai encore des fossiles a identifier mais je n'ai pas trouver grand chose pourrier vous encore m'aider s'il vous plait??

voici celui si et je pense que c'est un INOCERAMUS mais a part ca j'en sais rien
1:

et un oursin je dirai echinocorys
2:

encore un oursin mais lui aucune idéé
3:

il y a aussi un escargot
4:
et apres il y a des coquillages
5:
6:
7:
8:

et celui je ne sais ci c'est une etoile de mer ou un oursin
9:

10:
11:

bon voila c'est fini merci d'avance et désolé pour tous ces fossiles a identifier

Voir le profil de l'utilisateur

2RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 5:54

Admin


Admin
Nous allons essayer de t'aider...
Cependant il faut que tu nous donne pour chaque fossile son origine; période et dimensions.
Plusieurs vues sont aussi préférables.
J'ai ajouté des numéros devant chaque fossile afin de faciliter l'identification Wink
Si tout vient du même endroit c'est donc du crétacé.

1: Oui Inoceramus probable
2: Echinocorys sans problème
3: Il faudrait d'autres vues pour se rendre compte de sa forme. Sans doute un Conulus
4: Gastropode, difficile d'en dire plus
5: Brachiopode: d'autres vues sont nécessaires; il faut préciser l'origine.
6: Contre emprunte de brachiopode; in-identifiable
7: Idem Brachiopode ou bivalve...
8: Brachiopode: Quelles en sont les dimensions ?
9: Oursin du genre Micraster. D'autres vues nécéssaires.
10: Bivalve... D'autres vues nécessaires
11: Contre emprunte probable de brachiopode, difficile à dire.

Ne t'excuses pas de nous proposer tes fossiles à identifier nous sommes ici pour cela Wink


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

3RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 6:58

Very Happy merci beaucoup alors voici tout ce que je peux dire :

1)

Il mesure 5 cm de large pour 7 cm de haut
je l'ai trouve dans un bas cote sur un chemin entre 2 champs les sol est plutot marneux (le chemin se trouve a dancourt )

2)


Il mesure 3 cm de diametre pour 3,5 cm de haut le lieu je ne sais pas je les achete en brocante

3)

Il mesure 3 cm de diametre pour 2.7 cm de haut
je ne sais pas non plus d'ou il vient

4)


il mesure longeur 2 cm;largeur 1.5 cm;et 1.8 de hauteur
endroit lui aussi inconnu

5)

il mesure 1 cm de hauteur et environ 2 cm de diametre
je l'ai trouvedans une carriere de marne au milieu dans ebouli je pourrai prendre une photo de l'endroit dans le village de st croix sur buchy

(je mettre les autre se soir pour pouvoir prendre dautre photo et une de la carriere)
encore merci

Voir le profil de l'utilisateur

4RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 8:03

Admin


Admin
1: Après consultation de la carte géologique il s'agit de Turonien.
Cependant en fonction de l'endroit de la découverte il peut s'agir de Turonien Inf; moyen ou supérieur. Voici ce que signale la notice géologique:
C3a. Turonien inférieur. Craie argileuse. Constitué par une craie analogue à la craie
cénomanienne, atteignant 20 m, le Turonien inférieur est surtout caractérisé par sa
microfaune : disparition brutale, dès la base, de toute association benthique
cénomanienne et de Rotalipora cushmani; apparition et présence de Praeglobotruncana hagni, Gavelinopsis tourainensis, Orostella turonica.
La macrofaune, rare, contient Inoceramus labiatus mytiloides, I. sp. gr. labiatus, I.
cf. hercynicus, I. cf. hercynicus ou pictus, Lewesiceras sp., Collignoniceras • f
j,
C3b. Turonien moyen. Craie argileuse. Lithologiquement identique au Turonien
inférieur, puissant de 40 m, il est assez riche en macrofossiles près de MonchauxSoreng : Inoceramus sp. gr. lamarcki, I. striatoconcentricus, I. aff. fiegei, I. aff. fiegei
mytiloidiformis, I. sp. gr. schlônbachi ?, /.cf. apicalis, Echinocorys aff. gibbus,
Micraster spv Mammites cf. nodosoides, Collignoniceras ?. La microfaune se
caractérise par l'apparition du genre Globorotafites avec G. minutus, »!a présence de
Praeglobotruncana helvetica, P. algeriana et Globotruncana sigali.
C3c. Turonien supérieur. Craie argileuse. Toujours de même faciès, ce sous-étage a
une épaisseur de l'ordre de 30 mètres. Sa macrofaune est pauvre : Inoceramus
waltersdorfensis hannovrensis, /.cf. striatoconcentricus, l.ernsti?, /.cf. schlôn-- 6 -
bachi ?, /.cf. carpathicus Heinz non Simon, I. waltersdorfensis, Echinocorys aff.
gibbus, E. cf. orbicularis, Micraster cf. normanniae.
La microfaune est marquée, dès la base, par la disparition de P. helvetica et G. sigali,
coïncidant avec l'apparition de Globotruncana gr. linneiana-lapparenti.

A voir donc en fonction de l'endroit précis. Il faudrait l'indiquer sur une carte.

2: C'est bien Echinocorys sp. Il s'agit d'un moule interne on ne peut donc préciser l'espèce avec certitude bien qu'il s'agisse certainement d'un E. vulgaris.

3: C'est bien un Conulus sp.

4: Impossible de lui donner un nom... Nous nous arreterons donc à la classe: Gastropoda. Peut être peut on en donner la famille mais je ne m'y connais pas assez à ce niveau...

5: Les carrières sur la communes sont toutes dans le Santonien (Sénonien) : craie blanche à silex. Subdivisions définies par l'étude des Foraminifères (d, e, f)
Seul soucis, la notice n'y signale pas de brachiopodes...


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

5RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 10:27

ok merci beaucoup (c'est bien complique les texte Laughing )

pour le 1 voici un endroit sur une carte mais ce n'est pas preci


la ou je les trouve l'adresse et chemin du coudroy dancourt (76340)
j'essai de trouve une vue satellite

Voir le profil de l'utilisateur

6RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 11:09

Admin


Admin
Voici la carte de Dancourt. Ajoutes sur la carte un point rouge à l'endroit ou tu as trouvé le fossile:


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

7RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 12:16

merci beaucoup normalement c'est ici

Voir le profil de l'utilisateur

8RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Jeu 2 Aoû - 15:53

Admin


Admin
Voici la carte géologique de ce lieu:


Nous sommes donc dans le Turonien inférieur. Craie argileuse. (ti) zone caractérisée par l'étude des foraminifères.

Le choix se porte donc sur Inoceramus labiatus mytiloides, I. sp. gr. labiatus, I. cf. hercynicus, I. cf. hercynicus ou pictus.

Reste à trouver les description de ces espèces ... Ce qui est le plus difficile.

Au passage les espèce de T barrés sur la carte correspondent à des affleurements fossilifères, ca peut valoir le coup d'aller y jeter un coup d'oeil Wink


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

9RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Ven 3 Aoû - 3:03

d'accord merci beaucoup je regarderai voir un peu tous ca

Voir le profil de l'utilisateur

10RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Ven 3 Aoû - 6:02

Admin


Admin
Un peu de recherche...
Ostracites labiatus Schlotheim (by monotypy) = Inoceramus (Mytiloides) labiatus (Schlotheim) fide Cox, 1969, p. N320; = Mytiloides labiatus (Schlotheim) fide Kauffman and Powell, 1977, p. 71-72.


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

11RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Ven 3 Aoû - 6:04

Admin


Admin
DIAGNOSIS: Moderate size, length <50 cm; slightly to moderately inequivalve; left valve largest, more inflated. Shape subcircular to characteristically labiatoid; prosocline. Beaks, umbones inflated, slightly-moderately projecting, prosogyrous to nearly orthogyrous; ventral umbo commonly geniculated. Characteristic ornament of weakly to strongly developed rugae intercalated with equally to unequally developed growth lines and lamellae. Juvenile ornamentation distinct. Posterior auricle flat, triangular, separated from disc by moderately excavated to broad, shallow auricular sulcus. Anterior face rounded to subtruncated; byssal slit slightly sinuous, poorly defined to absent. Ligamental plate posterior, short to moderately long, thin, delicate, bearing small, moderately spaced, slightly excavated, subtriangular to ovate resilifers separated by low, flat to rounded platforms. Umbonal septum small or absent. Muscles very weakly impressed; pallial line continuous, submarginal, without radial muscle tracks; posterior adductor insertion area submarginal, posteroventral, narrow, elongated; no pedal-byssal muscle insertions known. Shell prismatonacreous, very thin, with short, blocky, calcite prisms.

GENERIC DESCRIPTION: Shell of moderate size, rarely exceeding 30 cm in length, ranging to 50 cm; subequivalve to moderately inequivalve with left valve slightly larger and more inflated; shell slightly to moderately biconvex. Valves moderately to highly prosocline; beaks, umbo anteriorly situated except in M. latus group (beaks just anterior to midline), strongly prosogyrous to nearly orthogyrous, slightly to strongly projecting above the hinge line. Low geniculation occurs at ventral edge of umbo, between juvenile and adult portions of the disc, on many species. Shell outline ovate, subovate, elongate-ovate, or tongue-shaped (labiatoid) on various species. External ornamentation characterized by equally to unequally spaced, weakly to strongly developed concentric rugae with regularly (typical) to irregularly developed raised growth lines and/or flat lamellae between rugae over most or all of the valve surface. Many species lack growth lines in the juvenile and/or early adult growth stages; rare species lack them altogether, or lack rugae over most of shell. Juvenile ornamentation commonly distinct from adult, consisting of closely spaced, subequally developed, fine to coarse, raised growth lines without rugae. Rare species (e.g., undescribed smooth form) have small anterior projection in front of beak ("ear" or anterior auricle). Posterior auricle small to moderate size, flattened, subtriangular, in some cases flared posteriorly forming an acute auricular angle; posterior auricular sulcus poorly defined as a broad shallow depression between auricle and disc, accentuated in some species where umbonal area is highly inflated. Anterior face normally curved, convex, with a poorly defined, slightly sinuous byssal slit or none at all; a few species have a flattened to slightly concave anterior face and a more prominent, slightly gaping, sinuous byssal slit. Shallow anterior radial sulcus occurs on rare species (e.g., M. submytiloides). Hinge line short to moderate length, extending posterior to beak, umbo; ligamental plate very thin, delicate, bearing small, subtriangular to ovate, slightly excavated resilifers separated by broad low ridges or narrow flattened platforms. Umbonal septum very small or absent; subumbonal cavity not significantly excavated. Musculature very weakly impressed. Pallial line continuous (entire), situated just inside the commissure, normally lacking radial traces of mantle attachment muscles. Narrow, laterally elongated, posterior adductor insertion area situated posteroventrally near to the commissure. No traces of pedal-byssal or gill suspender muscles observed. Shell very thin (typically ranging from 0.1-0.3 mm), especially the calcite prismatic layer, relative to other Inoceramidae; prisms small and blocky.

DISCUSSION: Brongniart (1822) originally described Mytiloides as a genus, but without a comprehensive diagnosis. Until recently, most authors have placed the name in synonymy with Inoceramus (e.g,. Seitz, 1934, 1965). Cox (1969) utilized Mytiloides as a subgenus of Inoceramus. Kauffman and Powell (1977) re-described Mytiloides Brongniart as a full genus, noting that it differed from typical Inoceramus in its strongly prosocline form, low shell inflation, subequivalve shells lacking strong radial sulci and folds, very thin nacreous and prismatic shell layers (especially in the hinge and umbonal areas), and weak byssal slit, or none at all. Internally, Mytiloides is further distinguished from Inoceramus by the lack of preserved pedal-byssal muscle insertion areas; by its thin continuous pallial line without impressed, radial, mantle retractor muscle tracks; by an elongated, subcrescentic, posterior adductor insertion area and a thin, narrow, ligamental plate with small, subtriangular, weakly impressed resilifers; and by its small umbonal septum, seemingly without a deeply excavated subumbonal cavity. Species of Mytiloides can be divided into at least two major morphologic groups of potential subgeneric rank: (a) Mytiloides s.s. consisting of mytiloid-shaped, strongly prosocline taxa (e.g., M. mytiloides, M. labiatus, M. striatoconcentricus lineages), including the oldest (Late Cenomanian) Mytiloides known (M. n. sp.; smooth form, M. submytiloides, M. hattini); and (b) rounded to ovate, suberect Mytiloides such as M. "latus" (sensu Woods, 1912, Fig. 41; other illustrated types of Woods are probably Inoceramus waltersdorfensis), and possibly M. incertus (Jimbo) (Note that some participants at the Workshop would place this species in Cremnoceramus because it has an adult geniculation; we have retained it here in Mytiloides because adult geniculation is also common in more inflated members of this genus, and M. incertus is otherwise similar to more rounded Mytiloides of the Early Turonian). This rounded clade of Mytiloides will receive a new subgeneric name in Kauffman's forthcoming inoceramid revision (in manuscript, 1994). Mytiloides s.s. originates in the Late Cenomanian and ranges through the Turonian, Coniacian, and possibly Early Santonian, although its record is not continuous. Older Mytiloides-like species reflect homeomorphy and belong to different genera, as indicated by interior shell features, musculature, and ligamenture (Kauffman, 1994, in manuscript).

Bon déjà on peut traduire cela...

Infos trouvées ICI


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

12RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Ven 3 Aoû - 6:11

Admin


Admin
Autre document intéressant même si l'origine n'est pas la même, certaines espèces sont figurées.
VOIR ICI


_________________
En court de fossilisation !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fossiles.forum-actif.net

13RESOLU Re: nouveaux fossiles a identifier le Ven 3 Aoû - 8:49

merci beaucoup ,voila la traduction
DESCRIPTION générique : Shell de taille moyenne, dépassant rarement 30 cm de longueur, allant jusqu'à 50 cm ; subequivalve à modérément inequivalve avec valve gauche légèrement plus gros et plus gonflé ; coquille légèrement à modérément biconvexe. Valves de modérément à fortement prosocline ; becs, ombilic antérieurement situé sauf dans le groupe de M. latus (becs juste en avant de la ligne médiane), fortement prosogyrous à près d'orthogyrous, légèrement à fortement saillie au-dessus de la charnière. Geniculation faible se produit à bord ventral de l'ombilic, entre parties adultes et juvéniles du disque, sur de nombreuses espèces. Coquille contour ovale, subovate, allongé-ovale ou en forme de langue (labiatoid) sur les diverses espèces. Caractérisée par l'ornementation extérieure également à inégalement espacés, faiblement à fortement développés concentriques rugae avec régulièrement (typique) à lignes de croissance élevé irrégulièrement développés ou à lamelles plates entre rugae sur la plupart ou la totalité de la surface de la valve. Beaucoup d'espèces n'ont pas de lignes de croissance dans les stades juvéniles ou début de croissance adulte ; espèces rares manquent eux purement et simplement, ou rugae manque la majeure partie de la coquille. Ornementation juvénile souvent distincte de l'adulte, composé de près espacés, subequally développés, fine aux lignes de croissance grossière, en relief, sans rugae. Espèces rares (p. ex., la forme lisse non décrite) ont petite projection antérieure devant le bec (« oreille » ou auricule antérieur). Oreillette postérieure petite à moyenne taille, aplati, subtriangulaire, dans certains cas évasés vers l'arrière formant un angle aigu de l'auriculaire ; postérieure auriculaire sillon mal définie comme une vaste dépression peu profonde entre les oreillettes et le disque, accentué chez certaines espèces où la zone protubérance est très gonflé. Face antérieure normalement courbé, convexe, avec une fente de byssus légèrement sinueuse, mal définie, ou rien du tout ; quelques espèces ont un plat à légèrement concave face antérieure et une fente de byssus plus proéminente, légèrement béante, sinueuse. Peu profond sillon radiale antérieure se produit sur les espèces rares (p. ex., M. submytiloides). Charnière ligne courte de longueur modérée, extension postérieure à bec, ombilic ; ligamentaires plaque très mince, délicat, portant petit, subtriangulaire à ovales, légèrement excavées resilifers séparées par larges crêtes de faible ou des plates-formes aplaties. Protubérance cloison très faible ou absent ; subumbonal cavité ne creusée pas de façon significative. Musculature très faiblement impressionné. Ligne palléal continu (ensemble), situé juste à l'intérieur de la commissure, normalement sans traces radiales des muscles d'attachement du manteau. Zone d'insertion adducteurs étroite, allongée latéralement, postérieur situé à posteroventrally près de la commissure. Aucune trace de pédale-byssus ou branchies muscles entité qui suspend observés. Coque très mince (allant généralement de 0,1-0,3 mm), surtout la calcite prismatique couche, par rapport à d'autre Inoceramidae ; prismes petites et sous forme de blocs.

DISCUSSION : Brongniart (1822) décrit à l'origine Mytiloides comme un genre, mais sans un diagnostic complet. Jusqu'à récemment, la plupart des auteurs ont placé le nom en synonymie avec Inoceramus (p. ex.. Seitz, 1934, 1965). Mytiloides a été utilisé comme un sous-genre de Inoceramus Cox (1969). Kauffman et Powell (1977) re-described Mytiloides Brongniart comme un genre d'intégral, notant qu'il différait Inoceramus typique dans sa forme fortement prosocline, faible inflation de la coquille, obus subequivalve manque fort sulci radiale et plis, couches très mince coquille nacrée et prismatiques (en particulier dans la charnière et zones protubérance) et fente byssu faible ou aucun en tout. En interne, la Mytiloides se distingue en outre d'Inoceramus par l'absence des zones d'insertion de muscle pédale-byssus préservés ; par sa fine ligne palléal continue sans impressionné, radial, le muscle rétracteur du manteau pistes ; par une forme allongée, subcrescentic, zone d'insertion de muscle adducteur postérieur et une plaque mince, étroite et ligamentaires avec resilifers petite, subtriangulaire, faiblement impressionné ; et par sa petite cloison protubérance, apparemment sans une cavité subumbonal profondément creusée. Espèce de Mytiloides peut être divisé en au moins deux grands groupes morphologiques de rang subgénérique possible: (a) s.s. Mytiloides consistant en forme de mytiloid, fortement prosocline taxons (p. ex., M. mytiloides, M. labiatus, lignées de M. striatoconcentricus), dont la plus ancienne Mytiloides (fin du Cénomanien) connu (M. n. sp.Wink lisse forme, M. submytiloides, M. hattini ; et (b) arrondies à ovales, courbée Mytiloides tels que M. « latus » (sensu Woods, 1912, Fig. 41 ; autres illustrés types de bois sont probablement Inoceramus waltersdorfensis) et peut-être M. incertus (Jimbo) (Notez que certains participants à l'atelier auraient lieu cette espèce dans Cremnoceramus parce qu'il a une geniculation adulte ; nous avons ici retenu en Mytiloides parce que geniculation adulte est aussi commune dans les membres plus gonflés de ce genreet M. incertus est par ailleurs semblable à plus arrondie Mytiloides du Turonien). Ce clade arrondi de Mytiloides recevra un nouveau nom de sous-genres Inoceramidae prochaine révision de Kauffman (manuscrit, 1994). S.s. Mytiloides prend sa source dans le Cénomanien tardif et varie à travers le Turonien, Coniacien et Santonien précoce, bien que son dossier n'est pas continue. Anciens Mytiloides comme espèces reflètent homéomorphisme et appartiennent à des genres différents, comme indiqué par les caractéristiques de la coque intérieure, musculature et ligamenture (Kauffman, 1994, dans le manuscrit).



Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum